En 1962, le cabinet de Louis Kahn a débuté son travail sur le bâtiment de l’Institut indien de gestion (Indian Institute of Management) à Ahmedabad, en Inde, et sur celui de l'Assemblée nationale à Dhaka, au Bangladesh. Mais plus qu’à un seul architecte, ou même à un cabinet d'architecture, ces bâtiments devraient plutôt être attribués à la fois aux nombreux experts impliqués dans leur réalisation, depuis la main-d’œuvre maîtrisant de nouvelles technique de maçonnerie et de coulage du béton, jusqu’aux universitaires et fonctionnaires dont les exigences se répercutèrent également sur la forme. La négociation des différents intérêts ainsi que les origines culturelles de ces types d’expertise souvent en concurrence entre elles ont ralenti l’aboutissement des deux projets pour finalement contribuer de façon déterminante à leur aspect final.

Louis Kahn’s office began work on the Indian Institute of Management in Ahmedabad, India, and the National Assembly in Dhaka, Bangladesh, in 1962. Rather than the work of a single architect, or even of that architect’s office, these buildings should more properly be credited as well to the many other experts involved in their creation, from the construction force that mastered new ways of laying brick and pouring concrete, to the academics and officials whose demands also shaped their forms. Negotiating the different interests, as well as cultural backgrounds, of these often competing kinds of expertise slowed the completion of both projects but ultimately contributed in powerful ways to their appearance.